Bienvenue dans la famille Jai-dla-chance !

Un peu d’humour pour avancer, ça ne fait pas de mal. Parce que bon, je veux bien être gentille, mais faut pas pousser. Comme dit l’académicien Ribéry, la rouetourne va tourner. Ben ici, c’est quand elle veut. On l’attend de pied ferme.

On peut dire que depuis septembre on cumule quelques pépins. Jamais rien de très grave (heureusement).

A partir de septembre, Lutin a commencé à sortir des dents. Ça s’est accompagné de nuits d’apocalypse, de journées moisies, de chouineries et compagnie. Des dents quoi ! La fièvre chez Lutin ? Naaaan c’est pour les ptits joueurs. Elle, c’est plutôt du genre bonnes grosses douleurs et des régurgitations.

Ma fille ne fait pas dans la demie mesure. Tant qu’à sortir des dents et en chier, autant les sortir par 2. Mais ouiiii ! 2 fois plus de douleurs donc des autres joyeusetés qui les accompagnent. Tu donnes du doliprane, mais tu peux pas mettre un enfant sous Doliprane pendant des mois et des mois. On a eu les 2 incisives centrales inféieures. On a chié un peu dirons-nous. Ces deux dents enfin sorties, tu te dis que tu vas enfin être un peu tranquille. Pffff, utopiste va !

Ce fut ensuite le tour des incisives latérales supérieures. Oui toujours par 2, chez Lutin, c’est devenu un credo. Et là bonjour la galère intersidérale, ça a juste duré 2 mois. 2 mois de grèves de siestes, de besoin de câlins +++, de nuits moisies et régurgitations par période.

Au milieu de tout ça, on s’est dit que peut-être, il n’y avait pas que les dents. Je veux bien que ça fasse mal, mais là, Lutin devient zinzin, nous aussi par la même occasion. On a cru à un RGO. Une fois, 2 fois. Mais rien de probant. Les crises viennent et partent sans qu’on ai trouvé d’élément déclencheur. Nous avons pensé au fromage et à la crème que nous avons exclu de son alimentation. Il n’y a tellement rien de linéaire avec Lutin, que nous ne sommes toujours pas persuadés que ça ai un quelconque lien avec ses crises. Mais on est pas complètement con aventurier, on va pas les réintroduire tout de suite.

On en était où ? Ah oui, courant décembre. Après 3 ou 4 nuits vraiment mais alors vraiment moisies, nous sommes allés voir un autre médecin. Histoire de voir si tous allaient me dire de serrer les dents, que oui, un enfant ça pleure et c’est comme ça. Oh tiens, une bronchiolite ! C’était donc pour ça que ma fille toussait depuis 5 jours. Coucou, les parents avec tellement la tête dans le cul qu’ils n’ont pas vu que leur fille sifflait en respirant, qu’elle toussait tout de même beaucoup. On a culpabilisé 2 minutes et puis voilà. On fait ce qu’on peut. Donc là, histoire de rythmer nos journées, on a ajouté des séances de kiné respiratoire et le traitement à lui donner. Lutin refusant la pipette, on a rusé comme on a pu.

Nous avons tout de même eu droit à notre miracle de fin d’année. Nous avons retrouvé notre petite fille qui fait la sieste, dort toute la nuit jusqu’à 7h !!! voir même 7h30. On a même cru qu’on allait devoir remettre un réveil le matin ! T’imagine ? Des mois que nous n’en avions pas besoin, que nous étions réveillé entre 5h et 6h.

Évidemment, toutes les bonnes choses ont une fin. On ne sait pas trop pourquoi ni comment, les nuits moisies sont revenues. En même temps, il n’y a pas d’explication à tout. Je te le donne en mille cette fois encore : les dents ! Et BIM les 2 incisives centrales supérieures sont arrivées, sans trop trop de « dégâts ». C’était guère pire que d’habitude.

Là, nous en sommes au stade où nous attendons avec grande impatience les 2 incisives latérales inférieures qui se font attendre depuis deux pu**** de mois. La place est prête, on le voit bien. Toujours pas l’ombre d’un trait blanc… Alors on patiente, on patiente.

Crapaud qui passe quasiment à côté de tout, nous a tout de même offert une jolie conjonctivite fin janvier. Alors évidemment, Lutin se l’est chopée aussi, normal. La pharmacienne a décidé de nous faire une petite blague. Pour Lutin, au lieu de lui donner une pommade comme prévu, elle nous a donné des gouttes. Des gouttes… à Lutin… Alors, déjà on se bagarrait régulièrement pour lui donner une pipette de Doliprane, lui moucher plusieurs fois par jour. Et ben, comme c’était pas assez, il fallait se battre 2 ou 3 fois par jour, pour lui mettre une goutte dans chaque œil. BONHEUR !

Je suis mauvaise langue, car Lutin dort parfois plutôt pas mal. Surtout depuis qu’on l’a changée de chambre. parfois elle s’endormait mais son frère non. Il la réveille, crise car elle ne parvient pas à se rendormir. La demoiselle n’aime pas qu’on la réveille dans son sommeil. J’ai envie de dire LOL parce que moi non plus j’aime pas et je crie pas à pleins poumons pour autant, mais bref.

Ensuite, Crapaud nous a offert un bon lot de nuits moisies à base de cauchemars, de « je veux mon biron (biberon) de lait mamaaaaaaaan !!! Euuuuh mon Loulou il est 0h30 en fait. BIIIIIROOOOOOON de laiiiiiiiiiiiit ! Okay okay, pas la peine de s’énerver »

Ce qui nous aide avec mon chéri, c’est d’être à deux pour gérer ça, tant bien que mal. Tenter de faire un relais entre nous deux.

Et là, vraiment tu te dis que heureusement qu’on est deux, hein… Qu’est-ce que ça serait si l’un de nous tombait malade ?

On remercie tous chaleureusement mon Chéri pour nous permettre de vivre cette nouvelle expérience. Cela faisait quelques temps qu’il fonctionnait au ralenti, genre tout mou. Rendez-vous chez le doc car vraiment, ça ne pouvait plus durer : grosse de perte de poids (sans vraiment d’explication, on mange pareil, quasi autant de sport l’un que l’autre), cœur au ralenti. Donc hop, on prévoit des repas plus riches pour lui aux prochains repas. Qui fait une gastro bien carabinée dans la foulée ? Le Chéri bien sûr. Il est joueur le gaillard.

Me voilà à gérer tout quasiment toute seule. Il fait ce qu’il peut le pauvre, mais la réalité, c’est que ces jours-ci, il peut pas beaucoup. Donc on prend ça avec humour. On se dit qu’après la vie va nous sembler hyper facile. Ou pas.

On est tellement inconscient joueur qu’on se demande même comment on ferait si on était tous les deux malades…

Laisser un commentaire